L’Histoire de l’énergie en France.

L’Histoire de l’énergie en France.

Avec près de 66 millions d’habitants représentant 1 % de la population planétaire, la France consomme de l’ordre de 2,5 % de l’approvisionnement énergétique mondial et importe près de la moitié de ses besoins énergétiques.

Les conflits du XXe siècle ont profondément souligné sa fragilité.

Les deux guerres mondiales furent marquées par un rôle décisif de l’État dans la gestion de l’énergie, avec de grandes nationalisations au lendemain de la Libération.

Le premier choc pétrolier de 1973 a conduit le pays à se lancer dans un grand programme électronucléaire afin d’assurer son indépendance énergétique.

Mais les moyens financiers et humains mobilisés dans ces programmes se sont faits au détriment du développement des énergies renouvelables, à l’exception de l’énergie hydraulique développée très tôt.

Si les années 2000 ont été caractérisées par un retrait progressif de l’État dans les entreprises énergétiques, il conserve un rôle politique fort dans la maîtrise des prix de l’énergie, devenue un enjeu social, et dans l’avenir de la filière nucléaire.

L’énergie nucléaire représente aujourd’hui 77 % de la production d’électricité et 17 % de la consommation totale d’énergie en France, plaçant le pays au premier rang mondial de l’utilisation de l’atome.

1881 : UN HOMMAGE À L’ÉLECTRICITÉ

Le Palais de l’Industrie de Paris accueille la première exposition internationale d’électricité. Le  public peut intelligence artificielley admirer des innovations telles que la dynamo, l’ampoule électrique, le tramway électrique.

L’électricité s’installe progressivement dans le paysage français, d’abord pour des usages de communication (télégraphe électrique), puis pour l’éclairage et les moteurs.

GUERRE DE 1914-1918 : LE PÉTROLE, NERF DE LA GUERRE

intelligence artificielledébut du XXe siècle, la France s’accommode très bien de sa dépendance totale en pétrole à l’égard des pays étrangers.

Mais la guerre de 14-18 demande l’utilisation massive de moyens de transport à moteur, développés à la fin du XIXe siècle, comme les camions automobiles, l’aviation et l’artillerie de campagne par tracteurs.

La France n’ayant pas de pétrole, l’Angleterre pas assez, George Clemenceau est contraint de pousser un cri d’alarme à ses alliés américains en 1917 : « Le pétrole est aussi nécessaire que le sang dans les batailles de demain. » L’utilisation de l’énergie prend alors une dimension politique.

Le pétrole est aussi nécessaire que le sang dans les batailles de demain.

1970 : LES RECHERCHES SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Toujours dans le but d’assurer son indépendance énergétique, la France mise sur la recherche d’énergies renouvelables. À la fin des années 70, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a déjà fait d’énormes progrès dans l’énergie solaire, la chimie des fours solaires et le photovoltaïque, au point d’avoir acquis une certaine avance sur ses voisins européens. Mais les bons rendements se font toujours attendre.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Rappelez moi
+
Rappelez moi!